Le système financier mondial et la pandémie de la Covid-19

L’économie ainsi que le secteur financier d’un état, d’une région, et même du monde sont tributaires de la stabilité qui y règne à un moment donné. Or, depuis la fin de l’année 2019, le monde a, à bien des égards, perdu cette stabilité à cause de la pandémie de la Covid-19.

Conséquence : l’économie et le système financier mondial ont été touchés assez durement. Même si ces retombées ne sont pas encore visibles par tous, elles sont bien réelles, et elles risquent probablement s’aggraver.

Dans la suite de cet article, vous pourrez prendre connaissance des différents effets actuels et futurs potentiels de ce fléau.

 Les divers impacts financier de la Covid-19

Le monde a connu un profond bouleversement, et ce, à divers niveaux depuis le début de la pandémie de la Covid-19. Outre la crise humaine et sanitaire qui a été observée, le secteur économique et financier a également été sérieusement touché.

Qu’il s’agit de pays développés ou en voie de développement, nul n’a été épargné. Au nombre des retombées économiques et financières enregistrées, on note :

  • une explosion en flèche de la volatilité due à l’incertitude liée aux conséquences économiques de la pandémie ;
  • une dégradation de la liquidité des marchés ;
  • un renforcement des liquidités du système financier par les banques centrales ;
  • un fort accroissement des risques liés à la croissance et l’équilibre financier ;
  • une forte détérioration des perspectives économiques.

Il s’agit là d’une liste non exhaustive des effets de la Covid-19 sur l’économie et le système financier. Toutefois, nous ne sommes pas au bout de nos peines. Au cas où on n’observe pas une amélioration dans l’évolution de la pandémie de la Covid-19, d’autres impacts sont à craindre.

A lire :   Top 3 moyens de financement qui rassurent

 Risques futurs liés à l’économie et au système financier

Si dans les prochains jours, il n’y a pas de régression de la propagation de la Covid-19 et une diminution de la crise humanitaire et sanitaire, la situation risque d’encore plus se dégrader. Les institutions financières devront prendre des mesures plus drastiques qui auront de plus lourdes conséquences. Entre autres, on peut citer :

  • un durcissement plus élevé des conditions financières au niveau mondial ;
  • une contrainte pour les gestionnaires d’actifs de vendre ces derniers à la baisse ;
  • une amplification accrue des pressions à la vente ;
  • un brusque blocage des secteurs à risque des marchés du crédit (obligations à haut rendement, prêts à effet de levier et la dette privée) ;
  • une augmentation plus sévère du ralentissement de l’activité économique.

Comme vous le constatez, si la situation est déjà tendue aujourd’hui, elle risque de l’être encore plus dans l’avenir. Tous les pays du monde doivent donc travailler tous ensemble afin d’amortir le choc au maximum, autrement la planète risque de sombrer sérieusement.