Le froid industriel : comment cela fonctionne-t-il ?

Le froid industriel joue un important rôle dans la conservation des aliments, l’entretien des équipements et dans l’amélioration du mode de vie. Ainsi, nous pouvons retrouver ces appareils de réfrigération dans la plupart des ménages, des moyens de transport et dans les entreprises. Cependant, la plupart des personnes ignorent les facteurs qui entrent dans le fonctionnement de ces appareils en raison de leur complexité. Ici, nous allons vous détailler le fonctionnement du froid industriel dans un langage que vous allez comprendre.

Qu’est-ce que le froid industriel ?

Comment fonctionne le froid industriel ? C’est probablement la question que vous vous posez actuellement. Mais savez-vous ce que c’est ? En effet, le froid industriel constitue l’ensemble des étapes qui ont pour buts de réduire la température dans un milieu donné et ceci grâce à la technologie. Il permet la conception des appareils tels que les réfrigérateurs ménagers, les congélateurs industriels, et les climatiseurs de maisons, de bureau ou d’immeuble. Ils permettent de supprimer la chaleur dans un milieu donné. L’objectif principal que visent ses produits c’est de procurer le confort ou de conserver des aliments.

Quel est le principe de fonctionnement du froid industriel ?

L’objectif principal du cycle de refroidissement c’est d’absorber la chaleur d’un milieu donné pour le transférer dans un autre. Pour y parvenir, une combinaison des différents composants des appareils de refroidissement (réfrigérants, compresseur, condensateur, détenteur et évaporateur) est nécessaire. En effet, le refroidisseur est pompé sous une forme gazeuse avec une forte pression dans le circuit fermé par le compresseur. Il passe ensuite par le condensateur où il perd la totalité de sa température. Ensuite, il se condense pour migrer vers le détenteur sous forme de liquide. Celui-ci se charge de la réduction de la pression de la température du liquide. Il est par la suite libéré sous forme de mélange dysphagique composant 85 % de liquide et 15 % de gaz. Le fluide est ensuite envoyé vers l’évaporateur où il est expulsé sous forme gazeuse.

A lire :   Quels sont les sinistres pris en charge par une assurance habitation ?