Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Echirolles / Grenoble, 24-25 novembre 2008: Expo et rencontres avec 3 militants de Naplouse

   Amjad, Thaer et Wajdi de NAPLOUSE  et militants du camp d' ASKAR 2 sont  de passage dans l'agglomération grenobloise .

   A cette occasion, nous vous proposons …….en partenariat avec le groupe Echirolles Palestine Solidarité

L 'EXPOSITION «365 JOURS A NAPLOUSE»

de 130 photos et peintures

réalisée par des habitant – militants de Naplouse

dans le hall de l'équipement communal « LA BUTTE »

Avenue des Etats Généraux –ECHIROLLES –TRAM :

arrêt « La Butte «

 

Lundi  24 Novembre de 14H à 18H

Mardi 25 Novembre  de 9H à 12H – 14H à 18H

Avec

Projection du film  «  Du côté d'Ashkar 2 » « à 10H et 15h

SOIREE ECHANGES -  DEBAT

Avec Amjad, Thaer et Wajdi,  de Naplouse

« LA VIE A  NAPLOUSE »

Lundi 24 novembre 2008 de 20H à 22H

Salle Moyrand (salle CCAS Grenoble)

29 rue de Moyrand à Grenoble

(Rue à droite en descendant

J. Perrot-  2 rues avant d'arriver à Bd Clémenceau – rue face librairie Paillet)

 

 

________________________________   

          

                                                                           et la VILLE D'ECHIROLLES

Amjad, Thaer et Wajdi, habitants de NAPLOUSE et militants palestiniens du camp d' ASKAR 2, -  camp parrainé par la commune d'ECHIROLLES -     ont le plaisir de vous inviter à

L 'EXPOSITION

365 JOURS A NAPLOUSE

130 photos et 40 peintures

HALL de L'EQUIPEMENT COMMUNAL :  LA BUTTE

Avenue des Etats Généraux –ECHIROLLES –TRAM : arrêt ''LA BUTTE''


LUNDI 24 NOVEMBRE de 14H à 18H

Inauguration,  par le Maire d'Echirolles, Lundi 24 Novembre, 17h

MARDI 25 NOVEMBRE de 9H à 12H  et de 14H à 18H

 

Projection du film  ''Du côté d'ASKAR''

à 10H et 15h

Une collecte sera organisée au profit de la population de GAZA

________________________________

 

 

  ''365 jours à Naplouse''

 

un projet de Human Supporters Association

 

Le but du projet ''365 jours à Naplouse'' est de sensibiliser sur ce qu'est réellement la vie à a ville palestinenne de Naplouse, qui vit sous occupation depuis 41 ans. Son objectif premier est de proposer aux gens une plongée dans la vie de Naplouse, de leur faire sentir qu'ils pourraient être l'un de ses habitants, afin de leur faire partager ce que nous vivons au quotidien, ce que nous voyons et ce que nous ressentons. L'objectif pour le visiteur est à la fois de pouvoir sentir l'incroyable et dure réalité de l'occupation, mais aussi de se rendre compte que les habitants de Naplouse sont des personnes comme les autres, avec leur routine quotidienne et leurs fêtes occasionnelles.

Le projet prévoit de monter une exposition qui sollicitera tous les sens du visiteur

Le visiteur pénètrera dans l'exposition en passant un ''checkpoint'' pour qu'il perçoive directement l'expérience de l'occupation. Ensuite, à travers l'exposition, il parcourera un chemin strict et étroit. Ce parcours représentera l'absence de liberté et les restrictions aux déplacements que subissent chaque Palestinien. L'étroitesse du chemin rapellera aussi le resserrement de l'espace de la vieille ville de Naplouse, de l'espace dans les camps de refugiés qui entourent la ville. Pour recréer complètement l'ambiance de cette ville palestinienne, un arrière-fond musical sera diffusé, le visiteur sera en mesure de respirer l'odeur des épices et de les goûter, il goûtera aussi au thé Meramilla et au pain Za'atar. Des éclairages adaptés seront installés pour chacun des box afin de donner l'impression d'une progression à travers les différents moments de la journée. En effet, le parcours mènera le visiteur dans différents box qui représenteront chacun un aspect particulier de la vie qui s'est déroulée à Naplouse durant les 365 jours qui ont précédé l'exposition. Par des photos, des dessins, des vidéos, des textes et des poèmes, les moments joyeux comme les moments tristes des auteurs de l'exposition seront présentés à côté de ceux qui montreront la culture vivante des palestiniens et les traditions de Naplouse. Evidemment, l'occupation demeurera le thème central de l'exposition, avec l'intention de donner au visiteur une sensation de décalage entre la réalité -presque normale – et la vie d'enfermement des habitants de Naplouse et ce qu'ils ont à surmonter dans ce quotidien.

L'exposition sera conçue de sorte que le visteur fasse l'expérience d'un jour entier de vie à Naplouse, pour lui permettre d'identifier le rythme de la ville. Le parcours le conduira vers le vécu quotidien de certains Naplousis, sur un mode crescendo, les heures de ce jour marquant une intensification dans cette expérience de la violence. L'idée est de proposer au spectateur d'identifier étape par étape par lui-même ce qu'il voit, de se rendre compte des points communs entre sa propre vie et de comprendre quel joug de violence entoure la ville.

Pour ''entrer à Naplouse'', il passera par un checkpoint qui règlemente chaque mouvement vers l'intérieur ou l'extérieur de la ville. Cette première étape est très importante, car c'est le moyen obligatoire pour accéder à la ville. Après, les étapes suivantes conduiront le spectateur dans la Vieille Ville, où bat le coeur de la cité pendant la journée. En chemin, il croisera des enfants allant à l'école, avec leurs uniformes caractéristiques. Là, il fera l'expérience des odeurs, des couleurs et des saveurs des ruelles étroites de ce quartier typique, et il verra les différentes activités des gens, le boulanger préparant son pain, le boucher, le marchand de fruits et légumes vantant très fort le prix incroyable de ses produits..., et quand, à la fin de la journée, ,fatigué par ces fortes expériences, il retournera chez lui, il verra la préparation d'un préparation d'un repas palestinien, avant d'être invité à un mariage traditionnel, où il constatera que la tradition associé gaiement une robe blanche et immaculée à une parade de klaxons assourdissante à travers la ville presque endormie et il assistera à la remise des cadeaux traditionnels en or et écoutera de la musique palestinenne.

Après cette expérience réjouissante, dont le sens est de montrer comment, avec leurs possibilités, les Naplousis maintiennent la joie de vivre, le spectateur sera soudainement ramené en arrière vers la réalité, quand il s'apercevra qu'avec la nuit arrivent aussi les soldats. Le contraste sera rude et impitoyable, à l'image des Forces de Défenses d'Israël [F.D.I. =Tsahal]. Là, l'exposition cherchera à immerger le spectateur dans une atmosphère obscure et inquiétante, afin de lui faire ressentir la peur suscitée par chaque incursion. Quand il voudra sortir et passer dans le box suivant, il verra que sont les soldats là : c'est une invasion. Cela durera encore plusieurs jours, peut-être plusieurs mois, il n'y a pas moyen de savoir. Le but ici est de montrer combien il est difficile d'organiser sa vie avec la possibilité de sortir de chez soi seulement durant deux heures tous les deux ou trois jours. Les enfants deviennent fous à force d'être enfermés, les gens tuent le temps en jouant aux cartes et en discutant, en cuisinant et en dormant. Ce moment de l'exposition sera l'occasion de présenter le livre de Wajdi : la vie d'un Palestinien de 23 ans, qui a passé sa vie entière dans Naplouse encerclée et asphyxiée.

Quand on décide de sortir de Naplouse, on doit traverser le checkpoint, le visiteur devra faire de même, afin qu'il se rende compte des longues heures d'attente, des humiliations possibles, des questions intrusives des soldats...

Il est possible qu'au cours de l'exposition, des acteurs interviennent au checkpoint, et pourquoi pas à des checkpoints ''surprise'' ou en patrouillant dans l'exposition, déambulant dans les différents box de la vie de Naplouse. En effet, l'exposition sera organisée à travers différents box, chacun réprésentant l'un de ces moments par une description précise. Chaque box présentera des éléments à la fois objectifs et subjectifs. Des photos, des vidéos, des peintures, des textes seront disposés d'un côté à l'autre, et le visiteur choisira quel élément il regardera en premier. L'objectivité de la représentation permettra au visiteur de se former ses propres récations et la subjectivité lui donnera un exemple des sentiments des Naplousis dans une situation donnée. Les éléments écrits seront traduits selon le pays [où sera installée l'exposition], afin d'être effectivement compréhénsibles pour le visiteur et de le concerner dans sa réalité.

 



22/11/2008

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres