Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Echirolles / Askar, octobre 2009: la solidarité au quotidien avec le camp de réfugiés Askar- Naplouse (partie 1)

Après plusieurs années d'échanges et de solidarité avec  les habitants du camp de réfugiés Askar  (près de Naplouse), "Echirolles Palestine Solidarité" vous propose ce  diaporama.   (vous pouvez voir aussi le diaporama, en plein écran  >> ici <<  )

En Octobre 2009, une nouvelle mission échirolloise s'est rendue sur place, pour aider le projet du Centre culturel et social d'Askar  pour la construction  de jeux.

Vous trouverez ci-dessous l'histoire de ces  échanges. 

Les témoignages de Sahia (animateur à la MJC  Desnos)  et de Saïd, habitant  de la cité de la Viscose et  ouvrier  d'usine, sont publiés  >> ici  <<


D'une initiative de quartier à des échanges citoyens entre Echirolles et la Palestine

En novembre 2004, Gérard, un Echirollois du quartier Ouest, prend contact avec la Palestine à l'occasion d'une mission de solidarité pour la cueillette des olives. Un groupe d'habitants se crée à son  retour dans ce quartier.
En mai 2005, deux habitants de la Viscose, Zamir et ben Amar, partent trois semaines en Palestine avec une équipe appartenant à "Hydraulique sans frontières", pour installer l'eau dans un village de Palestiniens nomades au sud d'Hébron.
Janvier 2006 : une délégation de 5 dirigeants du centre culturel et social du camp de réfugiés "ASKAR 2" ( banlieue de Naplouse) est accueillie dans les familles du quartier. Elle est reçue par la Municipalité d'Echirolles.
La même année, en août, gérrd accompagne Annie à Askar pour  préparer la venue de DEBKA (groupe  de danses traditionnelles) à Echirolles.
20 janvier 2007 : huit filles et 4 garçons viennent se produire à Echirolles et dans les MJC de l'agglomération, avant de passer une semaine à la neige à Serre-Chevalier grâce aux efforts conjoints de la Mairie et du Conseiller Général de notre canton.
Novembre 2007 : Fadi Shbake, d'Askar, et trois éducateurs du camp de Balata viennent faire un stage de 15 jours à la Maison des Jeux de Grenoble. Fadi vient à la journée à "l'APUS dans la Rue", dans notre quartier.
Nous le retrouverons du 5 au 16 octobre 2009 à Askar, lors de notre mission, toujours financée par la Ville d'Echirolles, pour  lancer un atelier de fabrication de jeux en bois.

 

Une coopération exemplaire   conduite par  la ville d'Echirolles  et l'association  « Echirolles-Palestine-Solidarité » en direction du centre culturel du camp de réfugiés ASKAR.

 

Selon le vœu de Yousef Serreh, responsable du secteur « Handicapés", nous sommes partis du 5 au 16 octobre   2009  lancer  un Atelier de construction de jeux collectifs en bois, mission financée par la ville.

(Gérard, Sahia, et Saïd )


Quelques mots  du camp d'Askar


Le camp d'Askar est situé à l'ouest de la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Il a été créé en 1950, sur une superficie de 12 hectares. En 1964, pour pouvoir loger une population de plus en plus nombreuse, il a été agrandi de 9 hectares supplémentaires. Même si l'UNRWA (1) considère les deux secteurs comme un seul et même camp, en fait ceux-ci ne sont pas contigus mais séparés par des champs agricoles. L'agrandissement est communément appelé  « le nouvel Askar » et le camp original, « le vieil Askar ».

 

La plupart des résidents sont venus dans des villes de Jaffa et de Haïfa des villages autour. Il y a également des bédouins originaires des zones de Jaffa et Beersheba.

 

Au début, les réfugiés ont vécu dans des tentes en toile avant que l'UNRWA ne construise des maisons en brique de boue, progressivement remplacées par des maisons en en ciment après 1960. Au fur et à mesure de la croissance démographique, les réfugiés ont ajouté un ou deux étages à leur maison.

 

En 1967, la population  du camp était de 5670 personnes, constituant 994 familles. Actuellement le camp compte 14 600 réfugiés et un peu plus de 2600 familles. Parmi ces familles, 602 entrent dans la catégorie des cas sociaux difficiles, et près de 2000 reçoivent des secours en nourriture.

8600 réfugiés vivent dans le  « vieil Askar », et 6000 dans le « nouvel Askar ».

Le Centre de Développement Social a été créé pour pallier  le manque d'infrastructures du « nouveau camp » d'Askar.  Il est situé à Askar Nouveau, camp de réfugiés de  Naplouse. Il regroupe des associations qui travaillent en faveur des enfants, des femmes, et des personnes atteintes de handicap.

 

(1) UNRWA : organisme de l'ONU pour venir en aide aux réfugiés palestiniens,  (fondé en 1948…)

 

Contacts ''Echirolles Palestine Solidarité"  : afps38@yahoo.fr

 

 

 



28/11/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 121 autres membres