Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Grenoble, 2 juillet 2011: "Sho kman ? (Et quoi encore ?) " - le Freedom Théâtre (de Jenine) en tournée

  '' Sho kman? (Et quoi encore ?) ''

Tournée 2011 du  Freedom Theatre ( de Jenine, Palestine )

 

-  Grenoble : 23èmes Rencontres du Jeune Théâtre Européen . Samedi 2 juillet à 20h30 au Théâtre 145 (145 Cours Berriat)

Réservation conseillée : CREARC, 8 rue Pierre Duclot 38000 GRENOBLE  04 76 01 01 41

-  Chambéry : le 11 juillet salle Jean Renoir, 30 rue Nicolas Parent  - 20 heures, entrée libre

-  Autres dates de la tournée française ( en Ile de France et Basse-Normandie) du Freedom Théatre, voir Amis du Théâtre de la Liberté-Jénine

 

The Freedom Theatre est né de la volonté de prolonger l’engagement d’Arna Mer, citoyenne juive israélienne, pour répondre aux besoins d’éducation et de soutien psychologique des enfants du camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie. Son patient travail avait abouti à la création d’une école de théâtre afin de permettre aux enfants d’exorciser leurs peurs et leurs frustrations quotidiennes. 
Les efforts entrepris par Juliano Mer Khamis (fils d’Arna), des amis d’Arna, de plusieurs associations du camp de Jénine, de Palestine et des soutiens internationaux, aboutissent en 2006, à la renaissance de l’école sous le nom de « Freedom Theatre ». Juliano en devient le directeur, sacrifiant ainsi sa carrière artistique, et fait de ce lieu l’un des symboles de la résistance culturelle de la société palestinienne.
 
Le 4 avril 2011, Juliano a été lâchement assassiné devant le « Freedom Theatre ». (voir en bas )
Stupeur et consternation ont laissé place à la tristesse. Mais nous ne renoncerons pas à soutenir les jeunes du camp qui ont réussi à conquérir leur dignité par le travail de réappropriation de leur voix grâce à l’œuvre de Juliano.

L’association « Les Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine » se mobilise pour permettre à la troupe de participer aux 23ème Rencontres du Jeune Théâtre Européen à Grenoble et de réaliser une tournée en France en Juin/Juillet 2011. C’est pourquoi, ATL Jénine fait appel à vous pour la réussite de cette tournée.

 

 

 

 

 

 

La nouvelle création artistique mise en scène par Nabeel Al Raee

Avoir 20 ans en Palestine…

La réalité palestinienne vue à travers les yeux de ceux qui ont grandi pendant la deuxième Intifada, jouée et créée par une troupe de jeunes de l’Acting School du Freedom Theatre ducamp de réfugiés et de la ville de Jénine.

C’est un spectacle basé sur l’expression corporelle, un spectacle avare de mots, qui présente des personnages et des situations de la vie quotidienne et de l’histoire de la Palestine.

Sous le parrainage de :

Etel ADNAN, écrivaine, auteure du récit « Jenine »

Etienne BALIBAR, professeur émérite à l’Université de Paris X Nanterre, membre du conseil d’administration de la fondation « Freedom Theatre »

Janine EUVRARD, critique de cinéma, organisatrice du festival « Moyen-Orient : que peut le cinéma ? »

Mohamed KACIMI, écrivain, dramaturge

François MARTHOURET, acteur, comédien

Edgar MORIN, sociologue et philosophe

Elias SANBAR, historien et essayiste, observateur permanent de la Palestine auprès de l’UNESCO

Didier SANDRE, comédien, acteur

Abraham SEGAL, réalisateur

Et le soutien de :

Peter BROOK, metteur en scène, directeur du théâtre « Les Bouffes du Nord »

 

 

Sho Kman est un spectacle très physique, permettant de découvrir comment les jeunes Palestiniens voient  le monde qui les entoure.
Il présente leur point de vue sur leur société soumise à la pression de la tradition, à une situation politique incertaine, aux valeurs désaccordées entre la famille et l’état, tout cela aboutissant à  une autre forme d’occupation, celle de l’esprit.
La pièce amène le spectateur à traverser les contradictions des situations et des rythmes de vie qui imposent aux jeunes palestiniens une question : " Qui suis-je ?"
Une étape importante dans leur lutte pour se libérer des chaînes qui les emprisonnent. Le but final étant la Liberté.

 

 

  

 

Les 23èmes Rencontres du Jeune Théâtre Européen

Les 23ème Rencontres du Jeune Théâtre Européen se dérouleront à Grenoble du 1er au 10 juillet 2011. Elles accueilleront 18 troupes choisies par le Créarc (Centre de Création de Recherche et des Cultures), venues de 15 pays d’Europe, du pourtour méditerranéen, d’Afrique, de Russie et d’Amérique du Nord. La troupe du « Freedom Théâtre » a été sélectionnée cette année pour y participer.

Cette année, les Rencontres auront pour thème « A la découverte d’un Nouveau Monde ». La parade-spectacle de clôture qui sera préparée en particulier au cours des ateliers, prendra appui sur l’oeuvre de Dario Fo : « Isabelle, trois caravelles et un charlatan ». Dario Fo, auteur italien contemporain met en scène un groupe de comédiens confronté à l’Inquisition. Cette oeuvre fait donc apparaître un autre aspect de la période : le développement du fanatisme religieux et de l’intolérance. Dario Fo montre comment cette vision totalitaire s’étend sur l’ensemble de la société et frappe en particulier les hommes de théâtre.

Le choix de ce thème s’inscrit dans le cadre des « Métamorphoses de l’Europe », concept emprunté à Edgar Morin, sociologue, et philosophe, président de l’Agence Européenne pour la Culture (Unesco). L’idée centrale, le coeur même du projet de ces Rencontres est de proposer aux jeunes comédiens de réfléchir à la manière dont le passé a partagé les Européens, les a opposés et en même temps les a réunis.

Faire apparaître les mécanismes, les étapes, les conséquences et les leçons que l’on peut en tirer et comment à partir de là, il est possible de construire un avenir commun dans le dialogue et dans la paix.

 

 voir les autres infos  des 23èmes Rencontres du Jeune Théâtre Européen - CREARC Grenoble. Du 1er au 10 juillet 2011

 

Juliano Mer Khamis : Hommages et témoignages

 

En tant que Président de la Ligue du Théâtre Palestinien,

En tant que Fondateur et Directeur de Centre Culturel et de Formation théâtrale Alrowwad

En tant qu’artiste, et en tant qu’un homme.  En tant que Palestinien.

Je me retiens de souffler ma colère et ma rage.  Après l’assassinat d’un artiste de courage.

 

 

Avec une petite larme sur les joues

Lorsque le vent souffle, on tourne la tête

Et on entend un petit bruit

Des lâches qui trottent sur le trottoir

Pour cracher leur haine et la boire

Que ces petits minuscules ne savent point

Qu’on n’efface pas la culture en tuant l’homme

Nous sommes les créateurs de miracles

Les cris de la rue et des gens misérables

Nous tenons le feu dans nos mains

Et lorsque nous la libérerons

Il fleurit en épiages de blé, et en rossignols

Et il devient des Handhalas qui fleurissent la terre

Avec le rouge des anémones

Une pensée ne meurt pas

Car la Liberté a déjà occupé les cœurs

En on entend les marches et les pas

De nouveaux acteurs soulèvent la terre

Les planches sont illuminées

Les clowns vous font rire

Et le spectacle continue

Avec une petite larme sur les joues

Abdelfattah Abusrour

General Director Alrowwad Cultural and Theatre Center for Children President of the Palestinian Theatre League

 

Ils ont tué Juliano !

Il n’y a pas de morts plus importants que d’autres. En Palestine, chaque jour un homme, une femme, un enfant est assassiné directement ou indirectement par les sionistes.

Juliano Meïr Khamis était l’un des trois fils d’Arna Meïr et de Saliba Khamis. Elle, ancienne militante sioniste devenue anarchiste lorsqu’elle découvrit ce qu’était vraiment le sionisme, lui dirigeant du Haddash le parti communiste israélien. A 18 ans, les garçons ont du "choisir" s’ils étaient Juifs ou Arabes car pour les infâmes autorités sionistes il n’est pas possible d’être arabe de religion juive.

J’ai connu Juliano, avec Spartak et Abit aux côtés de Arna, alors qu’elle ouvrait les écoles à domicile dans le camp de réfugiés de Jénine, les bibliothèques dans le camp, qu’elle développait les fêtes et le théâtre pour que les enfants oublient un moment l’horreur de l’occupation. Puis lorsque le cancer a rongé Arna, Juliano l’a accompagné pour dire au revoir au Camp et à Jénine. Puis il a repris, construit, développé ce qu’elle avait ébauché, le théâtre !

Juliano, fils d’Arna et de Saliba était la Palestine dans ce qu’elle aura un jour de meilleur ; le produit de l’amour et de la lutte, de l’art et de la résistance. J’ai de la peine pour sa compagne, ses frères et ses amis, la population de Jénine et en particulier du camp de réfugiés et de la colère !

Que soient maudits ceux qui directement ou indirectement l’ont assassiné ! Et que nul ne se laisse tromper lorsque les trompettes de la désinformation vont se mettre à sonner, ce sont les ennemis du peuple palestinien qui ont exécuté le fils d’Arna !

Régine Fiorani, dans Médiapart

 

D'autres témoignages et hommages, ici...

 

site (en anglais ) :  The Freedom Theatre.org



09/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres