Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Résistance pacifique au quotidien à la fac de Gaza . Infos de Ziad Medoukh, 7 juin 2010

A Grenoble, on connait bien Ziad Medoukh, prof de français à Gaza, résistant et militant de la paix et de la justice.

Comme nous, il aime la France, libre, ainsi que  Gaza-Libre, la Palestine-Libre, ...

Nous lui dédicaçons cette photo avec nos drapeaux mêlés, ainsi qu'à tous les habitants de Gaza, de Palestine,   (Photo AFPS :5 juin 2010, Grenoble) 

 

 


 

 

Deux solidaires français en visite au département de français

 

Le département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, a reçu, le dimanche 30 mai, la visite de deux solidaires français en mission dans la Bande de Gaza pour des projets associatifs. Il s’agit de Monsieur Yves Augereau, de l’association "Palestine 18" ( affiliée à l'AFPS)  et Frank, de l’association "Médina", toutes 2 situées à Bourges en France.

Les deux visiteurs, ont eu la chance d’entrer dans  la Bande de Gaza la semaine dernière, occasion rare, étant donné le blocus imposé à Gaza depuis plus de trois ans, la fermeture des passages et l’interdiction israélienne de laisser les solidaires rentrer dans cette zone assiégée et sinistrée.

Après les mots de bienvenue, prononcé par le responsable de département, Monsieur Ziad Medoukh, qui s’est dit très heureux de voir des gens de bonne volonté défier le blocus et apporter leur soutien aux habitants de Gaza et à leurs associations, les deux invités ont beaucoup discuté avec les jeunes étudiantes et étudiantes présents de notre département, sur leur travail associatif, leurs partenaire notamment l’association Culture et pensée libre de Khan Younis au sud de la bande de Gaza ; ils ont donné leurs impressions après cette visite, et surtout fait part de leur étonnement face à la volonté des Gazaouis de continuer à vivre normalement en dépit de toutes les difficultés liées au blocus inhumain.

Les deux solidaires ont échangé avec les jeunes étudiants qui ont posé beaucoup de questions sur les actions menées en France par les associations de solidarité avec la Palestine et sa cause noble , sur les projets de coopération entre les associations de Gaza et celles de France, ainsi que sur les efforts déployés par la société civile Française pour lever ce blocus illégal imposé par l’occupation israélienne aux habitants de la bande de Gaza.

Les étudiants ont parlé dans leurs interventions de leur vie quotidienne, des difficultés sur place, et des raison pour lesquelles, ils apprennent le français, cette langue d’ouverture et d’échange.

La visite de ces membres d’association de solidarité à notre département de français, montre l’image très positive de ce département,  réputé pour ses activités extra universitaires et par ses relations avec le monde francophone.

 

 

Le centre Qattan pour les enfants à Gaza,  un centre réputé

 

Par le Centre d’informations francophones-

département de français- Université Al-Aqsa-Gaza-

 

 Dans l’actuelle situation de blocus et malgré les difficultés économiques, voire l’absence de lieux de loisirs pour les enfants surtout après leurs cours ou pendant les vacances scolaires, le centre Qattan reste un lieu préféré et privilégié où les enfants de Gaza peuvent développer leurs capacités en lecture, en écriture et faire connaître leurs talents, malgré les privations de cette région sinistrée

. .

Dans le cadre de leurs activités et leurs reportages qui concernent la vie quotidienne dans la bande de Gaza, l'équipe du Centre d'informations et de recherches francophone du département de français de l’université Al-Aqsa a visité, le jeudi 13 mai 2010, le Centre Quattan pour les enfants, situé dans la ville de Gaza. L’objectif de cette visite était de découvrir les différentes activités culturelles et de loisirs proposées aux enfants par ce centre réputé.

Le centre Qattan est construit sur un terrain de 3000 mètres, et c'est la mairie de Gaza qui  a utilisé ce terrain pour ce noble projet. les enfants de Gaza y sont accueillis depuis 2006. 

Ce centre est très connu par ses activités distinguées. Elles sont destinées aux enfants de 4 à 12 ans, sans distinction de sexe, de religion ou d’origine familiale .

Les activités cultuelles et de loisirs organisées au centre se déroulent, soit dans de très belles salles bien équipées, soit dans les écoles primaires et les jardins d’enfants.

Ce centre comprend plusieurs départements et unités :

Unité d’informatique, unité de dessin, unité de lecture, unité de danse folklorique et unité de recherche.

Le centre n’est pas seulement ouvert aux enfants, mais aussi aux parents qui peuvent les accompagner dans leurs apprentissage et leurs lectures.

Il est ouvert toute la semaine, de 8 heures jusqu’à 18 heures, il organise, en sus de ces activités habituelles, des stages et des ateliers, dans plusieurs domaines, comme Internet, dessin et théâtre.

La mission de ce centre, crée par un homme d’affaire palestinien, Abd Elmohsen Qattan qui réside à l’étranger, et soutenu par plusieurs associations et organisations internationales,  est d’encourager la créativité des enfants gazaouis et de leur donner l’occasion d’exprimer leurs envies, leurs besoins, voire leurs idées, à travers les jeux , les loisirs , l’ordinateur et l’animation.

Actuellement, il y a plus de 15 000 enfants inscrits dans le centre et parmi eux, plus de 5000 qui participent de façon régulière aux différentes activités proposées .

Sa particularité est d’inviter les parents à des réunions régulières, afin de les informer des capacités créatrices et imaginatives de leurs enfants ; et , en tenant compte de ces capacités, il est  proposé aux enfants d’intégrer les différents groupes du centre, comme le groupe de théâtre, celui de danse ou celui d’art plastique.

La bibliothèque de ce centre contient plus que 100 000 livres, magazines ,périodiques, CD, et bandes dessinées en arabe, en anglais ainsi que beaucoup de livres en français offerts par le consulat général de France à Jérusalem et par des bibliothèques françaises .

On donne une place importante aux parents afin de les mettre au courant du  travail  principal du centre. Celui-ci encourage beaucoup les enfants à lire, au moyen de nombreuses activités et stages  dans la bibliothèque. L’objectif final est de mettre un terme, par ces stages, à  l'analphabétisation contemporaine, comme à  l'ignorance de l’utilisation des ordinateurs ou des nouvelle technologie. 

On y trouve aussi des activités artistiques, elles permettent aux enfants de danser , chanter , peindre, pour que leurs talents se développent dans tous ces domaines .

Actuellement, le centre Qattan  travaille sur des programmes dont le thème est ‘’ la culture des familles’’, ce programme se déroule à l’intérieur  et à l'extérieur du centre ; le travail ne touche pas seulement les enfants de moins de 15 ans mais aussi les parents ou le reste de la  famille, afin que ceux-ci  sachent comment se comporter vis-à-vis des enfants sur le plan éducatif.

Dans ce centre, les enfants ont la possibilité de montrer leurs talents  grâce aux clubs qui les encouragent dans tous les domaines, comme le club d'exposition artistique. Ils ont aussi l’occasion de faire du théâtre ou d'écrire des chansons. Ils y ont la chance de s’exprimer et de dire ce qu’ils aiment .

Une autre particularité du centre est d’attirer des dizaines de bénévoles, souvent diplômés des universités, qui viennent travailler avec et pour les enfants.

 


 

 

Le centre de la paix organise une rencontre sur les femmes et leur rôle à Gaza

 

Dans le cadre de ses différentes rencontres, conférences, débats, activités et ateliers de sensibilisation à la non violence, à la démocratie, à la paix et aux droits de l’homme, le Centre de la paix de l’université Al-Aqsa de Gaza a organisé, le mercredi 25 mai 2010 une rencontre débat sur les femmes et leur rôle dans la société palestinienne de la Bande de Gaza. 

Cette rencontre a été animée par Madame Reade Wishah, directrice de l’unité des femmes au centre palestinien de la démocratie et la résolution des conflits de Gaza. Elle était assistée par Monsieur Samir Makadma , responsable des relations publiques dans ce même centre.

La rencontre a commencé par quelques mots de présentation prononcés par Monsieur Ziad Medoukh, le coordinateur du centre de la paix qui a affirmé que cette rencontre entrait, dans le cadre de la politique du centre, soit d’avoir une ouverture sur les associations qui travaillent pour la non violence et les droits de l’homme dans la bande de Gaza. Il a ajouté que le Centre, dans ses ateliers et débats, essaie de choisir des thèmes liés aux phénomènes sociaux, comme les droits des femmes, et le rôle joué par elles dans la Bande de Gaza, qui vit un blocus sans cesse accru, imposé de façon illégale par les forces de l’occupation israélienne..

Puis, Monsieur Makadma, a présenté les différentes activités de son centre , notamment ses actions pour encourages les femmes à jouer un rôle efficace, à la maison et à l’extérieur

L’intervenante principale, Madame Wishah a cité, dans ses différentes explications, beaucoup d’exemples et de cas concrets de ces femmes de bonne volonté qui continuent de se sacrifier et de se donner pour leurs enfants, pour leurs maris et pour la société en général.

 Elle a beaucoup échangé avec les 27 étudiantes et étudiants présents à cet atelier, sur les différentes causes des femmes dans la Bande de Gaza, sur la violence exercée contre elles, sur les associations féminines de chez nous, et sur leur implication dans des projets économiques et culturels, voire sociaux.

Le débat est fut très animé de par  la présence de jeunes filles et de jeunes garçons à cette rencontre plus au moins polémique, avec des sujets qui touchent les femmes directement, mais aussi toute la société qui ne peut pas négliger leur rôle dans le projet nationale palestinien

Dans notre Centre pour la paix, ces différentes activités montrent l’importance qu’il y a de travailler avec les jeunes dans la Bande de Gaza et ceci dans une démarche culturelle et non violente qui ouvre leur esprits à la réflexion, sans endoctrinement.



 







07/06/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres