Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Grenoble, 30 janvier 2010: Rencontre avec Nafez Assaily, animateur du « Bibliobus de la Non-Violence» de Jérusalem-Hebron

 

INVITATION

 

A l'occasion de son passage à Grenoble

 

L'AFPS vous invite à une rencontre-débat avec

 

Nafez ASSAILY

Directeur du « Bibliobus de la Non-Violence» de Jérusalem-Hebron

le Samedi 30 janvier 2010 à 17h

 

à L'Ecole de la paix

 

7 rue Très Cloitres à Grenoble

Nafez, Militant palestinien non-violent, est une personnalité de la société civile palestinienne.

Il dirige et anime le « Bibliobus de la Non Violence » dont l'objectif premier est d'améliorer la qualité de vie des enfants palestiniens des classes les plus défavorisées : (enfants  de la vieille ville d'Hébron, de villages isolés, et des communautés bédouines) en leur offrant des opportunités de lecture, grâce à une bibliothèque itinérante et en leur proposant diverses animations.

L'éducation citoyenne des adolescents est un autre volet des activités du Bibliobus.

Au début des années 1980, Nafez a séjourné deux semaines à Grenoble et depuis, a toujours gardé le contact avec ses nombreux amis de Grenoble. Sa précédente venue à Grenoble était en 2001.

L'espoir pourrait-il venir de ce coté là ?

 

Le CCFD-Terre Solidaire,(1), s'associe à cette invitation.

Nafez développe plusieurs programmes sur la non violence, le CCFD soutient l'un de ces projets.


(1) CCFD = Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement.

 

____________________

 

Ci-dessous, un article sur le Bibliobus de la Non-Violence, publié par la journaliste  >>     <<

Les autres reportages de Julie Schneider en Palestine, novembre/ décembre 2009    sur www.youphil.com,   >>  blog Nazra sur la Palestine  <<


Quand les livres passent les check points

11/11/2009

 
 

Le mini-van de l'Association Bibliobus pour la Non-Violence et la Paix propose ses services à des écoles situées à l'extérieur de la ville d'Hébron.

 

Le 11 novembre, j'ai embarqué avec le Bibliobus de l'Association Bibliobus pour la Non-Violence et la Paix (LOWNP en anglais). Fayyad, le chauffeur, m'explique que nous allons nous rendre dans deux écoles: une à Singer et l'autre à Doura.

Premier arrêt: Singer. Dans cet établissement des environs d'Hébron, au sud de la Cisjordanie, quatre classes sont inscrites sur la liste du Bibliobus. L'association fournit aussi la bibliothèque de l'Association d'Echanges Culturel Hébron-France, au centre de la ville d'Hébron.

Depuis 2006, plus de 5000 livres sont entreposés dans ce mini-van. "Les écoles ont parfois leur propre bibliothèque, il y a aussi une bibliothèque à Hébron, mais les enfants sont curieux et trouvent plus sympa de louer des livres dans un bus que dans une salle. Cela les incite à lire", explique Fayyad.

 

Deux fois par semaine, Fayyad conduit sa bibliothèque roulante de Jérusalem aux écoles. Plus de 200 enfants bénéficient de ce service. Cette association fondée en 1986 par le Centre Palestinien pour les études de la Non-violence, est devenu indépendante en 1994.

 

La LOWNP, subventionnée notamment par le CCFD, propose des programmes destinés à améliorer le niveau scolaire par la lecture, mais aussi des groupes de discussions avec les enfants et les familles sur l'importance de la non-violence et de la communication. Par exemple, "les check-points sont parfois source de tension, on incite alors les gens à avoir des livres avec eux dans les voitures. Comme ça quand l'attente est un peu longue, ils ne perdent pas de temps. Et ils montrent aux soldats que ce sont eux qui en perdent", ajoute Fayyad, tout sourire, alors que nous nous dirigeons vers le deuxième établissement scolaire.

Devant l'école de Doura, des pneus brûlent sur le sol. Des pierres ont été jetées non loin. "C'est pour Arafat", rit-il. Ce 11 novembre, alors que l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas traverse une grave crise politique, les Palestiniens commémorent les cinq ans de la mort de leur leader, Yasser Arafat.

Quand le bus se gare dans la cour de l'école de Doura, surprise: l'école est fermée. Personne n'avait pensé à prévenir l'association de cette fermeture. Ce jeune père d'une petite fille de sept mois repart alors en direction de Jérusalem. Il reviendra demain, pour les deux autres écoles. Doura aussi? "Non, ce sera la semaine prochaine", précise-t-il.

 



25/01/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres