Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

PAS DE PRODUITS DES COLONIES ISRAELIENNES DANS LES MAGASINS CARREFOUR !

Quand vous achetez des produits estampillés «origine Israël», vous pouvez vous rendre complices à votre insu de la colonisation israélienne de la Palestine. En effet, certains d’entre eux proviennent de colonies israéliennes en territoire palestinien occupé.

 

C’est aussi le cas des fruits et légumes en provenance de la vallée du Jourdain et d’autres régions de Cisjordanie vendus sous les marques Jaffa, Mehadrin, Hadiklaim, Jordan River, Carmel, Agrexco et Adafresh.

Par exemple:

  • pamplemousses, oranges, clémentines, dattes Medjoul, figues, kumquats, grenades, fruits de la passion,
  • avocats, patates douces, …

 

C’est le cas en particulier du gazéificateur Sodastream dont la production est achevée dans la colonie de Maale Adumin en Cisjordanie.

 

Dans le cadre de la campagne internationale « Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) », l’AFPS a lancé une action nationale pour que Carrefour s’engage à ne plus vendre dans ses magasins de produits des colonies israéliennes. Cette action pour réussir a besoin de la plus large participation des citoyens.

 

Chacun d’entre nous peut y contribuer:

•      boycottons les produits des colonies israéliennes (en cas de doute sur la provenance réelle d’un produit étiqueté «Origine Israël», n’achetons pas !)

•      signons les cartes postales adressées aux directeurs de magasins et au PDG de Carrefour leur demandant que ces produits soient retirés de la vente,

•      signons aussi les cartes postales adressées au ministre des affaires étrangères Laurent Fabius lui demandant l’interdiction de leur entrée en France.

PAS DE PRODUITS DES COLONIES ISRAELIENNES

DANS LES MAGASINS CARREFOUR !

 

Quand vous achetez des produits estampillés «origine Israël», vous pouvez vous rendre complices à votre insu de la colonisation israélienne de la Palestine. En effet, certains d’entre eux proviennent de colonies israéliennes en territoire palestinien occupé.

 

C’est aussi le cas des fruits et légumes en provenance de la vallée du Jourdain et d’autres régions de Cisjordanie vendus sous les marques Jaffa, Mehadrin, Hadiklaim, Jordan River, Carmel, Agrexco et Adafresh.

Par exemple:

  • pamplemousses, oranges, clémentines, dattes Medjoul, figues, kumquats, grenades, fruits de la passion,
  • avocats, patates douces, …

 

C’est le cas en particulier du gazéificateur Sodastream dont la production est achevée dans la colonie de Maale Adumin en Cisjordanie.

 

Dans le cadre de la campagne internationale « Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) », l’AFPS a lancé une action nationale pour que Carrefour s’engage à ne plus vendre dans ses magasins de produits des colonies israéliennes. Cette action pour réussir a besoin de la plus large participation des citoyens.

 

Chacun d’entre nous peut y contribuer:

•      boycottons les produits des colonies israéliennes (en cas de doute sur la provenance réelle d’un produit étiqueté «Origine Israël», n’achetons pas !)

•      signons les cartes postales adressées aux directeurs de magasins et au PDG de Carrefour leur demandant que ces produits soient retirés de la vente,

•      signons aussi les cartes postales adressées au ministre des affaires étrangères Laurent Fabius lui demandant l’interdiction de leur entrée en France.


 

 

Les colonies israéliennes, construites sur des terres qui ont été volées aux Palestiniens, sont illégales au regard du droit international et elles ont été condamnées par l’ONU.

 

Récemment encore, le ministère des Affaires étrangères français, sur son site web, mettait en garde les entreprises françaises en ces termes:

 «La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, Gaza et les hauteurs du Golan sont des territoires occupés par Israël depuis 1967. Les colonies sont illégales en vertu du droit international.

En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes.

Les transactions financières, les investissements, les achats, les approvisionnements ainsi que d’autres activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies, entraînent des risques juridiques et économiques liés au fait que les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des terres occupées et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël

 

Il n’y aura pas de paix durable

entre Palestiniens et Israéliens

sans que soit mis fin à la colonisation de la Palestine.



14/03/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres