Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Mi-août 2009 : on entend un peu parler de Salah Hamouri dans les médias


    14 août 2009. Salah Hamouri. 1617 ème jour de détention illégale et sans motif en Israël    

Mi-août  2009 : dans les grands médias  (France-Inter, par  ex) le silence  se brise un petit peu  autour  du cas de Salah Hamouri.

Continuons nos mobilisations, nos  explications pour contrer la propagande israélienne...



Le Point.fr  Publié le 13/08/2009

La demande de libération d'un Franco-Palestinien refusée à Sarkozy par Netanyahou

AFP

La demande de libération d'un Franco-Palestinien refusée à Sarkozy par Netanyahou

Salah Hamouri a été arrêté en 2005 et reconnu coupable d'avoir projeté d'assassiner le chef spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass, le rabbin Ovadia Yossef DR


(La légende de cette photo  fournie par l'AFP  induit en  erreur : Salah Hamouri n'a jamais été "reconnu coupable".

On l' a juste vu passer dans une rue, et on a lui fait  du chantage au début de son arrestation  pour  qu'il plaide  coupable.

Il n'existe aucune preuve contre lui, pourtant il est en prison  depuis mars 2005, condamné par une justice coloniale et illégale ...  )



Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rejeté jeudi la demande du président français Nicolas Sarkozy de libérer par anticipation un détenu franco-palestinien, a annoncé un responsable gouvernemental. "Le Premier ministre a décidé de rejeter la demande de libération de ce Palestinien à la suite de la recommandation de la commission de libération du ministère de la Justice qui a repoussé sa demande car il n'a jamais exprimé de regret", a expliqué ce responsable qui a requis l'anonymat.

Le président français Nicolas Sarkozy avait écrit aux autorités israéliennes afin d'obtenir "une mesure de clémence" pour un Franco-Palestinien détenu pour avoir projeté d'assassiner un rabbin, avait indiqué jeudi dernier le ministère français des Affaires étrangères.

Salah Hamouri a été arrêté en 2005 et reconnu coupable d'avoir projeté d'assassiner le chef spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass, le rabbin Ovadia Yossef. Le Shass, quatrième parti du pays, est membre de la majorité du Premier ministre. Le Conseiller juridique du gouvernement qui fait office de procureur général Menahem Mazouz, a également estimé que ce Palestinien continuait à "représenter un danger pour la sécurité du pays", toujours selon ce responsable.





L'HUMANITE    Article paru 7 août 2009


La presse israélienne évoque Salah Hamouri

Tel -aviv . La campagne pour la libération de notre compatriote a permis de briser le mur du silence. Elle se poursuit.

La presse israélienne vient de découvrir le cas de Salah Hamouri. Les plus importants quotidiens du pays - Haaretz, Yediot Aharonot, Jerusalem Post - ont fait état, mercredi, d'une lettre de Nicolas Sarkozy au premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Le titre du Yediot Aharonot ne souffre pas d'ambiguïté : « Sarkozy demande à Netanyahou de libérer un terroriste palestinien ». Idem pour le Jerusalem Post pour qui « la France requiert la libération d'un terroriste ». Le Haaretz n'utilise pas la même expression mais fait sienne l'accusation non prouvée du tribunal quant à la conspiration pour assassiner le rabbin Ovadia Yossef.

Les trois journaux reconnaissent que cette demande « inhabituelle » de la part de Sarkozy « a été faite après que des groupes pro-palestiniens en France eurent fait du lobbying pour la libération du Palestinen, dont l'emprisonnement a été lié là-bas à la captivité du soldat des forces de défense israéliennes Gilad Shalit » (Haaretz). Le Yediot préfère citer le Figaro, qui dit également que « l'appel de Sarkozy fait suite à des pressions massives de groupes pro-palestiniens en France qui travaillent à la libération d'Hamouri ».

Au-delà du vocabulaire utilisé - somme toute assez typique dans les colonnes toujours blindées des journaux israéliens -, ces articles montrent que la campagne lancée par le comité pour la libération de Salah et relayée quotidiennement par l'Humanité porte ses fruits. Le mur du silence a été brisé, en France comme en Israël. Ce qui ne peut que nous pousser à poursuivre ce combat. Avec un temps fort d'ores et déjà annoncé, la Fête de l'Humanité, à laquelle devrait participer Denise Hamouri, la mère de Salah.


P. B.





14/08/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres