Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

"Jours tranquilles à Gaza" , livre de Karim Lebhour, journaliste français.Rencontre à Grenoble le 25 juin.


Le 25 juin, à Echirolles (agglo de Grenoble) ,  rencontre-débat avec  Karim Lebhour : "Gaza, quel avenir ?"  . Voir en bas de cet article.


"Jours tranquilles à Gaza" , de Karim Lebhour, un journaliste français indépendant.

Préface de Stéphane Hessel


 Dans les librairies, à partir du 10 juin 2010.  Riveneuve- Editions.

 

Karim Lebhour est né en 1974 à Grenoble. Journaliste indépendant, il collabore notamment à Radio France Internationale et au quotidien La Croix . Il est travaille en Israël et dans les Territoires palestiniens depuis 2007.

 

Présentation du livre par l'éditeur :

Un million et demi de Palestiniens sont enfermés à Gaza, une minuscule bande de terre entourée d'une barrière électrifiée, soumise à un blocus d'un autre âge. Dans cette prison, il faut continuer à vivre. Pendant trois ans, Karim Lebhour a été le témoin du quotidien de ce territoire, depuis la prise de pouvoir du Hamas jusqu'à «  plomb durci  », la guerre israélienne de janvier 2009 et son cortège de destructions. Ses chroniques nous font entrer dans les soirées clandestines des derniers fêtards de la ville, comprendre les vendettas sans fin des clans et des factions rivales surarmées, traverser les tunnels de Rafah, eldorado des contrebandiers et découvrir un Gaza inattendu, bien au-delà des turbulences de l'actualité immédiate. Il croise des jeunes femmes révoltées contre le port du voile, des combattants qui minaudent devant les caméras et un astrophysicien qui rêve d'un observatoire astronomique pour montrer aux gamins qu'il y a davantage dans le ciel que des avions de combat et des drones. Jours tranquilles à Gaza s'attache à décrire les existences d'hommes et de femmes victimes non pas d'une catastrophe naturelle, mais d'un fiasco politique parmi les plus retentissants de ce début de siècle.

 

 

Ayman Talal E. Quader :  le parcours difficile d'un étudiant de Gaza pour la paix et la liberté.

 

Habitant palestinien de Gaza, Ayman a rencontré beaucoup d'obstacles en début d'année 2010 (en raison du blocus) pour pouvoir aller étudier en Espagne. Il  avait un visa espagnol et devait  poursuivre  à l'Université de Castellon  sa Maîtrise internationale sur les thémes de la paix, de résolutions de conflits, et de développement. Le titre de ce diplôme  ? "Maîtrise de Paix".

Voici le  message d'Ayman, dans une pétiton internationale intitulée Laissez étudier Ayman !  :

"Je désire avant tout qu'on me donne la possibilité d'apprendre et d'étudier comme j'en ai le droit. Droit qui normalement est octroyé et reconnu par toutes les résolutions internationales ainsi que par les Nations Unies.

Je n'espère pas un miracle mais un droit qui m'est reconnu. Je suis en possession de tous mes documents : visas, lettre d'accréditation de mon université ainsi que des certificats qui en attestent l'authenticité. Pourquoi m'empêche-t-on de quitter Gaza et de me rendre en Espagne ?

La situation aux frontières est devenue extrêmement difficile car ils ont fait en sorte de rendre quasi impossible aux Palestiniens de quitter Gaza sous quelque prétexte que ce soit, traitement médical, visite à des parents ou bien départ pour l'étranger même avec une bourse. Les frontières, y inclus celle de Rafah -le seul passage existant entre Gaza et l'Egypte- sont entièrement sous contrôle israélien, même si le contrôle à Rafah est plus souple qu'aux frontières qui mènent de Gaza à « Israël même », tel qu'il est défini dans le texte de l'Armistice en 1967 (voir Résolution 242 des Nations Unies). ...... "

Le texte entier d' Ayman Talal E. Quader, et de la pétition internationale de janvier 2010    >>  ici  <

 

 



12/06/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres