Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Gières, 27 janvier 2012: Soirée Palestine, avec projection-débat autour du film "Ramallah Road"

L’Association Gières-Palestine vous propose
UNE SOIREE POUR LA PALESTINE

 

en partenariat avec la mairie de Gières (Isère)
et l’association Coup de soleil (section régionale Rhône-Alpes)


Le 27 janvier 2012 à 20h30Salle du Laussy à Gières


Au programme :

  • 20h : Accueil, exposition
  •  20h30-21h15 : projection du film "Ramallah Road" (en version sous-titrée en français). En présence du co-réalisateur Federico Campanale

Sélectionné au Festival International du film documentaire sur les Droits de l’Homme à Glasgow, en octobre 2011.

  • 21h15-21h45 : moment de convivialité, à l’entracte, avec vente de boissons et de gâteaux.
  • 21h45-23h : Conférence sur la situation en Palestine, par Stéphanie Latte-Abdallah.  Historienne et politologue, co-auteur du livre : "A l’ombre du mur. Israéliens et Palestiniens entre séparation et occupation" , Actes Sud, 2011  >> voir ici

La conférence sera suivie d’un débat avec le public animé par Georges Morin, avec Federico Campanale et Stéphanie Latte-Abdallah.
A l’issue du débat, Stéphanie Latte-Abdallah dédicacera son ouvrage.

Plein tarif : 5€ Tarif réduit : 3€


Gières-Palestine :   c/o Mairie de Gières, 15, rue Victor Hugo, 38610 GIERES

                             gieres.palestine@gieres.fr

 

Voir le site du film ramallahroad.com 

 

Bande-annonce  Ramallah Road 

 

"Ramallah Road" est un documentaire à caractère poétique montrant les conditions de vie des Palestiniens vivant à Al Ram, banlieue de Ramallah en Cisjordanie. Depuis 6 ans, ces conditions sont particulièrement contraintes du fait de la construction par Israël d’un mur autour de la ville et de l’installation d’un check point à Qalandia. Depuis lors, le malaise économique ainsi que le désœuvrement et une forte désespérance pèsent sur l’artère principale d’Al Ram, qui reliait auparavant Ramallah à Jérusalem. Suite à l’annexion de ce territoire, les habitants ont, non seulement perdu une partie de leurs terres mais aussi les liens avec leurs parents et amis Palestiniens qui se sont retrouvés de l’autre côté du mur.


En 2009, une équipe de tagueurs peint sur le mur un texte, lettre par lettre, sur une longueur de 2,5 km. Cette œuvre graphique s’étend depuis le cœur d’Al Ram jusqu’à Ramallah, pour finir à une centaine de mètres du fameux check point de Qalandia. Le texte a été rédigé par l’écrivain Sud-Africain Farid Esack, activiste anti-Apartheid et ami de Nelson Mandela. Le texte qui met en parallèle la situation Palestinienne et l’Apartheid est à la fois une dénonciation de la situation vécue à Al Ram ainsi qu’un soutien déclaré aux Palestiniens. Ce projet de tag fut porté par l’association néerlandaise "Send A Message" en collaboration avec l’organisation de la jeunesse palestinienne pour montrer au monde de manière non-violente la dure réalité que vivent les habitants.

 

À travers l’analyse d’experts (Mikaël Warschowski, activiste Israélien et Imad Sabi, réfugié politique Palestinien aux Pays-Bas) et les diverses interviews des habitants vivant près du mur, le film donne une idée de la situation, sans toutefois prendre parti ni avoir la volonté d’expliquer. Cependant, on peut comprendre comment, pour Israël, le mur n’est pas seulement un moyen de défense, mais aussi une façon de séparer les Palestiniens et d’annexer de plus en plus de territoire.
La question qui se pose à la vision de Ramallah Road est : De quelle manière est-il encore possible de résister après plus de 40 ans de lutte sans espoir ?

 

"A l'ombre du mur. Israéliens et Palestiniens entre séparation et occupation".

 

 

 

 

 



17/01/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres