Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Association France Palestine Solidarité - Isère / Grenoble

Au Centre de la Paix de Gaza , résistance et démocratie... (février 2010)

Voici des infos envoyées par Ziad Medoukh (il a suivi une partie de ses études à Grenoble).  Il est à présent responsable du Département de Français, à l'université Al-Aqsa, à Gaza.
Ziad Medoukh est un militant de la Résistance civile et  non-violente. Il anime le Centre de la paix de Gaza.  
Tout en se battant pour  la liberté de la Palestine, Ziad se dit non pas "pro-palestinien", mais pro-Justice, pro-Droits de l'Homme.

Ziad Medoukh a aussi publié un recueil de poèmes en francais, dont le titre est " J'enseigne la paix à Gaza",  >> voir ici  <<


Le centre de la paix organise une activité réunion pour ses adhérents

Ziad Medoukh, 1er février

 

Le centre de la paix de l'université Al-Aqsa de Gaza  a commencé ses activités pour l'année 2010 par une réunion avec ses adhérents et cela ce lundi premier février 2010.

 

La réunion a commencé par une intervention de Monsieur Ziad Medoukh, le coordinateur de ce centre qui a donné une idée sur les différentes activités organisées par le centre qui essaye de proposer des activités variées comme les débats, les conférences, et les sessions de formation sur les thème de la non violence, la démocratie, les droits de l'homme et la paix.

Il a expliqué l'objectif de cette réunion qui vise à écouter les points de vue ainsi que les propositions des étudiants sur le fonctionnement du centre de la paix et pour bien préparer l'organisation de prochaines activités au centre.

 

Cet atelier qui a connu la participation de 32 étudiants et étudiantes a été animé par Nariman Ghanem , une animatrice au centre.

En quatre groupes, les étudiants et pendant plus d'une heure, ont échangé leurs idées entre eux, ils ont travaillé ensemble, puis ils ont présenté à leurs collègues leurs différentes propositions sur les prochaines activités au Centre de la paix.

Monsieur Ziad Medoukh a bien écouté ces propositions et a promis aux différents groupes de prendre en considération leurs points de vue,  surtout leurs propositions pour les thèmes; le contenu et le déroulement de prochains ateliers et débats que le centre de la paix va organiser dans jours qui viennent qui vont annoncer les début du programme du centre pour l'année 2010.

Malgré toutes les difficultés dans la Bande de Gaza , le centre de la paix va poursuivre ses activités et notamment son rôle de sensibiliser les jeunes étudiants aux principes de la démocratie, les droits de l'homme, la non violence et la paix.



Le centre de la paix organise une rencontre débat sur le rôle de la famille face à la violence

Ziad Medoukh, 3 février

Le Centre de la paix  l'université  poursuivit ses activités avec et pour ses étudiants, ces activités qui visent à la sensibilisation à la paix, à la démocratie, aux droits de l'Homme et la non violence ainsi que aux événements palestiniens et cela  au sein de l'université Al-Aqsa de Gaza

Le mercredi  3 février 2010, le centre a organisé une rencontre-débat sur le rôle de la famille palestinienne face à la violence dans notre société, soit la violence causée par l'occupation israélienne, soit la violence liée à la division et aux événements dans la Bande de Gaza.

Cette rencontre a été animée par Dr.Khaled Dahlan de l'association "Gaza pour la santé mentale",  qui s'occupe des programmes psychologiques pour les personnes traumatisées par la violence et ses conséquences sur leurs comportements.

Monsieur Ziad Medoukh, le coordinateur du centre a présenté l'intervenant et a évoqué l'objectif de telles rencontres pour avoir une idée sur le rôle de l'éducation familiale pour protéger nos enfants et nos jeunes de cette violence qui règne dans notre société.

Puis et pendant plus de deux heures de présentation , d'explication et de débat, Dr.Dahlan a parlé de plusieurs éléments sociaux comme la famille, le mariage, le divorce, les traditions, la situation actuelle, et la violence.

L'intervenant a montré la situation très difficile de beaucoup de Palestiniens habitants dans la Bande de Gaza enfermés et privés de leur liberté de circulation et de déplacement, il a insisté sur l'état psychologique grave de beaucoup de Gazaouis traumatisés par les événements de Gaza et souvent désespérés .

Cette situation très grave influence le comportement ces personnes, et qui les rend de plus en plus violentes.

Avec la présence, Dr.Dahlan  a choisi d'écouter les problèmes psychologiques posés par les jeunes qui vivent eux même cette violence qui domine leur vie dans la Bande de Gaza.

Dr.Dahlan a beaucoup parlé du rôle des familles face à cette situation de plus en plus inquiétante dans notre société, il a insisté sur la solidarité familiale, l'éducation et l'unité comme réponse à cette violence.  (1)

Plus de 29 étudiantes et étudiants ont assisté à cette rencontre très intéressante qui montre la volonté de notre Centre pour la paix de poursuivre ses activités pour les jeunes de Gaza.

 

 

Le centre de la paix organise un débat sur la démocratie en France

Ziad Medoukh, 8 Février

 

Le Centre de la paix de l'université Al-Aqsa poursuit ses actions et activités au sein de l'université afin de sensibiliser les jeunes étudiants à la démocratie, les droits de l'homme  la non violence , la tolérance et la paix au travers des rencontres , des débats et des conférences.

Ce lundi 8 février 2010 , le centre de la paix a organisé un débat sur la démocratie en France qui a été animé par Monsieur Jean Mathiot, le directeur du Centre Culturel Français de Gaza qui a accepté l'invitation de notre centre pour échanger avec les jeunes étudiants sur l'histoire de la démocratie dans son pays.

Après les mots de présentation de Ziad Medoukh , le coordinateur du centre qui a affirmé que cette rencontre entre dans le cadre de l'ouverture sur les cultures et les différentes expériences de lutte pour la liberté et la démocratie dans le monde notamment en France.

Monsieur Jean Mathiot a commencé son intervention en parlant de l'histoire de la démocratie en France , il a évoqué la révolution française et les différentes républiques.

L'intervenant a présenté aux étudiants quelques exemples des institutions françaises, puis il a parlé de la laïcité en France , le regard à la religion dans ce pays laïc, mais surtout la place de femme dans la société française et la lutte des femmes pour leurs droits et leur liberté dans ce pays.

Les étudiants qui étaient très attentifs à cette intervention ont posé beaucoup de questions notamment sur la situation politique en France avec les différents partis et les élections, sur le rôle joué par les femmes au sein des partis politiques.

Un comparaison a été faite par la présence entre la société française et la société palestinienne. 

Le débat entre le conférencier et le public a été très riche et intéressant surtout qu'il y a beaucoup de sujets et de thèmes qui attirent l'attention dans cette comparaison entre les deux sociétés.

Plus de 32 étudiants et étudiantes on assisté à cette rencontre très intéressante qui montre la volonté de notre centre de la paix de donner l'occasion à ses adhérents d'avoir une ouverture sur le monde extérieur et de  développer leurs compétences culturelles

 

 


Le centre de la paix organise une rencontre sur la violence contre les femmes

 

Ziad Medoukh, 11 février

Dans le cadre de ses différentes rencontres, conférences, débats, activités et ateliers de sensibilisation à la non violence, la démocratie, la paix et les droits de l'homme, le centre de la paix de l'université Al-Aqsa de Gaza a organisé ce jeudi 11 février 2010 une rencontre débat sur la violence contre les femmes dans la société palestinienne.

Cette rencontre a été animée par deux personnes du Centre palestinien de la démocratie et la résolution des conflits de Gaza, il s'agit de Madame Reade Wishah et Monsieur Samir Makadma qui travaillent dans l'unité femme et non-violence dans ce centre qui s'occupe de trouver des solutions non violentes à des conflits familiaux et sociaux.

Après les mots de présentation prononcés par Monsieur Ziad Medoukh, le coordinateur du centre de la paix qui a affirmé que cette rencontre entre dans le cadre de la politique du centre d'avoir une ouverture sur les associations qui travaillent pour la non violence et les droits de l'homme dans la bande de Gaza, il a ajouté que le centre dans ses ateliers et débats essaye de choisir des thèmes liés aux phénomènes sociaux comme les droits de femmes et la violence exercée contre les femmes dans notre société notamment dans la Bande de Gaza qui vit une situation catastrophique à tous les niveaux.

La rencontre a commencé par une intervention de Monsieur Makadma qui a présenté le Centre palestinien de la résolution des conflits, ses activités et son travail pour les droits des palestiniens et en particulier les droits des femmes et des enfants, il a parlé de différentes unités et départements qui proposent des actions pour les femmes et les enfants victimes de conflits et de violence dans leurs familles.

Puis Madame Wishah a évoqué beaucoup de cas de femmes qui subissent des violences par des hommes soit par leurs maris soit par leurs pères et frères, elle a donné une définition de la violence familiale, ses raisons et ses conséquences sur la famille en général et sur les femmes en particulier. Elle a également donné une idée sur les types de violence : violence physique, violence psychologique et violence sexuelle.

L'intervenante a montré comment les femmes victimes de ces violences sont souvent traumatisées, elle a salué le courage de ces femmes qui continuent à supporter cette violence pour des raisons économiques et sociales qui pèsent sur notre société palestinienne. Elle a proposé quelques solutions à ces femmes comme le recours à la justice et à des associations qui peuvent les aider à sortir de cette situation très difficile qui ajoute au contexte gazaoui très particulier.

Un débat (questions, réponses) a été animé entre les  29 étudiantes et étudiants et les invités, nos jeunes ont présenté certaines expériences personnelles pour profiter de la présence de ces deux experts et essayer de trouver des solutions.

Ces différentes activités de notre centre pour la paix montrent l'importance de travailler avec les jeunes dans la Bande de Gaza dans une démarche culturelle et non violente qui ouvre les esprits à la réflexion sans endoctrinement.

Le centre de la paix organise une rencontre sur la démocratie et la liberté d'expression

Ziad Medoukh, 18 février

 

Dans le cadre de son programme et des ses activités continuées dans le domaine de la démocratie; les droits de l'homme; la non violence; la tolérance et la paix; le centre de la paix de l'université Al-Aqsa poursuit ses activités, ses ateliers et son travail de sensibilisation à la non violence, la liberté, la démocratie et la paix. Et cela malgré toutes les conditions difficiles dans la Bande de Gaza qui souffre du blocus , de fermeture des frontières et des difficultés économiques énormes..


Ce jeudi 18 février 2010; le centre a organisé une rencontre sur le thème de la démocratie et la  liberté d'expression pour plus de 24 étudiants et étudiantes  de l'université Al-Aqsa qui sont venus participer à cet atelier qui touche un domaine très intéressant dans notre contexte palestinien.

Cet atelier a été animé par Monsieur Salah Abou Attab du PCHR-Centre Palestinien des Droits de l'Homme, un centre très connu dans la Bande de Gaza et dans le monde francophone par ses actions pour la démocratie et  ses différents rapports qui dénoncent les violations israéliennes permanentes contre les Palestiniens et contre le droit international.
Après les mots de présentation du Centre de la paix  prononcés par Ziad Medoukh,  qui a confirmé l'importance de ce thème discuté lors de cette rencontre pour arriver à une démocratie réelle. Car il n' y aura pas de démocratie sans les libertés fondamentales comme la liberté d'expression surtout dans notre pays la Palestine qui souffre des violations permanentes de ses droits les plus fondamentaux par la force de l'occupation israélienne à Gaza comme en Cisjordanie.

Salah Abou Attab a commencé son intervention par une présentation générale du thème proposé au débat, il a fait une définition générale de la démocratie, la relation entre démocratie et liberté d'expression, il a parlé de l'importance de la liberté d'expression comme valeur qui nous permet de dire notre opinion en toute liberté, il a cité des lois et des exemples qui garantirent cette valeur pour les citoyens, les journalistes et les associations .
Puis il a évoqué la situation en Palestine concernant l'application de cette valeur, il a dit que la division entre les différents partis politiques chez nous a aggravé l'application de cette valeur dans notre société.
L'animateur a beaucoup insisté sur le fait que la liberté d'expression aide à créer une société développée,  une société démocratique et une société libre qui respecte ses citoyens et leurs droits.Il a dit que dans notre pays, et malgré beaucoup de difficultés et de censure notamment sur la liberté de presse, nous avons une certaine marge pour la liberté d'expression.  

Les jeunes étudiants assistés ont beaucoup participé par leurs idées et opinions à cette rencontre; ils sont montrés intéressés par le thème à travers leurs questions posées et à travers leurs échanges avec l'intervenant.  
Le centre de la paix  montre par cette nouvelle activité sa volonté de poursuivre son travail commencé depuis des années pour développer le niveau culturel des jeunes étudiants de Gaza afin de leur permettre de participer à créer des initiatives pour l'avenir, un avenir de paix et d'espoir pour la Palestine et les jeunes de Palestine.
 

 

Le département de français anime une émission en français sur une radio locale à Gaza

Ziad Medoukh, 22 février.

 

Le département de français de l'université Al-Aqsa a animé pendant une heure l'émission hebdomadaire en français "Bienvenue en France" sur la radio privée Mannar à Gaza . 

Cette émission diffusée chaque jeudi de 16 h à 17h est émise dans le cadre de la coopération entre le Centre Culturel Français de Gaza  et cette radio locale privée  dans la ville de Gaza.

 Le jeudi 18 février 2010, c'était au tour des étudiants du département de français de préparer et de présenter les programmes en français de cette émission .

M.Ziad Medoukh , chef du département de français, ainsi que six étudiants et trois assistants, ont présenté un programme varié sur le département de français, ses activités et le travail du centre de la paix au sein de l'université Al-Aqsa .

Après avoir remercié le CCF de Gaza et le consulat général de France à Jérusalem notamment le service de la coopération linguistique et éducative géré par Madame Chantal Juge pour leur soutien à son département, M. Medoukh  a donné, au début de cette émission, une idée sur le département de français comme département linguistique et pédagogique. Ce département est le seul qui propose une licence de français . Cette licence de français comprend la didactique du français langue étrangère dans la bande de Gaza , ainsi que des modules de langue française , de culture , d'histoire , de théâtre en français, sans oublier les modules pédagogiques et didactiques.

Voici  thèmes abordés lors de cette émission, qu'avaient présentés  M. Medoukh  :  

- d'abord, un entretien avec Ahmad Jebril, un étudiant de deuxième année  sur son choix du français à l'université Al-Aqsa, et ses impressions sur le travail du département ,

- puis, Asmma Abou Syam, Koloud Badwi et Mohamed Mulek, trois étudiants de quatrième année ont parlé des activités extra universitaires organisées par le département de français et comment ces activités contribuent à développer le niveau de français des étudiants , de même qu'elles leur donnent une ouverture sur la culture française et francophone .

- deux  étudiants de deuxième année, Raghda Kalili et Amir Hassan,  ont évoqué les activités du Centre de la paix dans le domaine de la démocratie, des droits de l'homme et la non-violence .

Ils ont parlé de l'importance de ces activités dans le développement culturel et intellectuel des jeunes étudiants .

-Finalement, les assistants Islam Dehir, Hussny Baroud et Ibrahim Awad, ont conclu en parlant de leur intégration au sein du département , de leur participation au travail de ce département qui donne l'occasion à ses diplômés de pratiquer leur français  et de faire des activités de bénévolat et d'animation.

La participation du département de français à la présentation et l'animation de cette émission en français, montre la qualité de travail qui y est faite par une équipe pédagogique solide qui a la confiance des institutions françaises  et dont le niveau avancé occupe une place importante  au sein de l'université Al-Aqsa.

"Bienvenue en France" est une émission francophone diffusée le jeudi de 16 h à 17h, sa fréquence est 92 FM et le site de la chaîne est www.manarfm.com 

 


 



25/02/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres